14 décembre 2007

La Région annonce la fin du tout routier après la réalisation de l'A65.

Pour Jean-Louis Carrère, repris par le journal Sud-Ouest, après l'A65, il n'y aura plus de construction d'autoroute dans la Région et c'est "un objectif non négociable" du schéma régional des infrastructures et des transports (SRIT) en cours.

Le Vice-Président de la Région Aquitaine en charge des insfrastrucutres annonce que le principe de la "fin du tout routier" sera définitivement adopté dès l'A65 réalisée. Soutenue par M Carrère (également Sénateur PS des Landes), cette autoroute pourtant très décriée (site à voir www.asso-arlp.org + tracé visible ici) serait donc "la dernière autoroute de ce type dans la Région" ...

Vous aurez donc lu en même temps que moi entre les lignes : plus de contournement autoroutier de Bordeaux. Le grenelle est passé par là ... et les municipales aussi !

Cependant, il convient une fois de plus d'être vigilant.
En effet, "la dernière autoroute de ce type" est une notion trop vague pour être honnête : un contournement de ville est certes une infrastructure autoroutière, mais pas du même "type" ... puisque c'est un contournement ! Et le Ministère l'a bien rappelé lors des conclusions du Grenelle : aucune nouvelle autoroute hors celles en cours et sauf contournements de villes.

Ensuite, comment M Carrère peut-il être certain de ses propos ? On nous a pourtant bien dit que tout se déciderait lors du proche Comité Interministériel sur l'Aménagement du Territoire (CIAT) ... et que je sache, celui-ci n'est pas passé, et M Carrère n'est pas Ministre de la majorité. Comment peut-il donc être aussi catégorique ?

Enfin, M Carrère (Sénateur des Landes, ce qui n'a évidemment rien à voir) n'est pas d'une grande cohérence : pourquoi soutenir l'A65 (passant dans les Landes) alors qu'on se veut pour la fin des autoroutes ? A voir son tracé, on peut effetivement se poser des questions : est-elle réellement si essentielle que cela ? Elle longerait une nationale déjà existante : pourquoi une telle infrastructure (à plus d'un miliard d'euros) à quelques centaines de mètres ? Et en plein Grenelle ... ?

A surveiller de près !

12 commentaires:

xavier a dit…

Je partage cette analyse.
Il pourrait en effet dire plus tard:
"Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit! Le contournement n'est pas du même type que l'A65!".
Par contre il a le bénéfice du doute car il peut encore préciser ses propos en associant le Contournement à une autoroute du même type que l'A65!
A ces politiques toujours prêts à virer de bord!

Anonyme a dit…

On y parle de l'A65.
Rien que le sommaire vaut le détour!
http://www.manicore.com/documentation/articles/pleinSVP.html

Anonyme a dit…

le mieux serait de lui écrire afin qu'il précise sa pensée...s'il répond, car on le sait bien, le secrétariat de ces politiques est débordé...

Michel a dit…

J'ai eu l'occasion de discuter plusieurs fois avec JL Carrère lors d'une réunion du SRIT le 16 novembre 2007. Ce dernier est un très beau parleur et vous donne toujours l'impression d'être d'accord avec vos propos, ce qui pour moi est du grand art. Par contre je ne crois jamais à 100% ce qu'il raconte et j'attends toujours des décisions officielles pour émettre un jugement.

D'accord avec toi Thomas, à surveiller de près en attendant la décision de CIACT (je crois que c'est le nouveau nom du CIADT de sisnitre mémoire)

Anonyme a dit…

petite question : qu'advient-il de l'argument contre le contournement (pont � camions)si d'aventure l'Etat en fait un axe pour les voitures et alors interdit aux camions?

Thomas Lugagne a dit…

déjà, il n'y a aucune chance pour que cela se produise. pour rappel, il a été même un temps question de l'interdire aux voiture, puis on a aboandonné l'idée et on a même alors intégré des échangeurs alors qu'il n'y en n'avait quasment pas dans le projet. Enfin, il faut se rappeler que le but est de canaliser (en fait favoriser) les camions en transit ... d'où l'impensabilité de votre hypothèse.
Cela étant, en hypothèse-fiction, le projet restera hors de prix (et donc au détriment des autres modes de transport)et nuisible (construction, hydraulique, natura2000, etc) et totalement inutile !! Les arguments "anti" seront même à mon avis reforcés !

Anonyme a dit…

Vous êtes une bande d'irresponsables. Vouloir mettre en péril le développement économique de notre agglomération pour une trois fleurs et un hérisson, c'est effrayant.

Thomas Lugagne a dit…

désolé d'être direct, mais il faut se renseigner un minimum avant de dire n'importe quoi ...

Anonyme a dit…

pour répondre en tant qu'irresponsable,et pourtant totalement impliqué dans le "développement économique", il y a d'autres méthodes pour faire tourner une économie et créer des emplois que de construire des ponts et des autoroutes de camions...n'en déplaise
Nous avons en Europe de nombreux exemples de bonne gestion et d'économie performante (souvent bien plus que la nôtre...)sans pour autant rentrer dans des considérations environnementales d'un autre age..
je suis 100% pour le développement performant, innovant et malin, pas pour des recettes superficielles qui ne sont que des "one shot" sans stratégie long terme...
mais je n'ai pas l'ambition de donner des cours d'économie à votre lecteur grand responsable ou alors qu'il affiche clairement ses arguments...

Thomas Lugagne a dit…

je n'ai pas réellement tout compris dans votre argumentation, mais bon. Par contre, vos allusions à des "considérations environnementales d'un autre age" me font penser que le dialogue a peu de chances d'aboutir...
Dans votre dernière phrase (qui, je m'excuse de vous le dire, est fort peu claire), j'ai cru comprendre que vous souhaitez connaître les arguments des anti-contournement autoroutier de bordeaux. Ceux-ci sont visibles intégralement dans les liens à gauche du blog.

Thomas Lugagne a dit…

pardon = à droite du blog ...

Anonyme a dit…

dans un récent sujet :"nos fleuves empoisonnés" un participant de l'excellent émission "C dans l'air" a dit en substance que sans ^parler de la mort certaine de la production des huitres de marennes
d'Oleron au cas où les sédiments du fond de la Garonne seraient remués, le cadmium rend déjà et depuis fort longtemps les anguilles impropres à la consommation : de façon passagère les risques (cancér de la prostate de stérilité pour les hommes ,malformation du foetus chez les femmes enceintes) ) sont assez minimes , mais consommée régulièrement ils se révèlent malheureusement justes...
La question que je me suis evidemment posée alors : qu'attend-t-on pour interdire toute pêche dans la Garonne (comme c'est le cas dans le Rhône et la Somme à cause du pyralène...)