06 février 2009

Le président de la CCI bousculé sur TV7 au sujet du Contournement !

Mercredi 04/02, l'inénarrable Laurent Courbu était l'invité de TV7 dans le cadre de l'émission "c'est vous qui le dites" et l'ex-projet de contournement autoroutier et le pourvoi en cassation des associations ont été évoqués. Et le président de la CCI n'a pas été très convaincant face aux questions du journaliste ...
Laurent Courbu est d'abord monté sur ses grands chevaux, fustigeant comme à son habitude "les politiques" pour leur "manque de courage" et a affirmé sans rire que "sous couvert d'écologie", on prennait "les bordelais pour des imbéciles" ...
Il a ensuite égrenné les "arguments" habituels des matières dangereuses qu'il faut mettre sur les autoroutes (avec un contournement en zone urbanisée, passant à proximité d'usines seveso 2, c'est effectivement plus sûr), les bouchons émettent du CO2 (les autoroutes non ...) ... le tout avec une inflation de chiffres par rapport à ses déclarations précédentes : on passe à 6 h de bouchons par jour et 30000 véhicules de moins avec un CAB, contre 5 heures et 20000 il y a à peine une semaine !
Qui prend les bordelais pour des imbéciles ? ...

Le journaliste l'interpelle alors sur le médoc et ses habitants : "c'est l'intérêt général qui prime !". Certes, mais encore faut-il qu'il y ait un intérêt tout court !
Il pose ensuite LE problème en lui rétorquant très logiquement que "les voitures appelant les voitures", que l'éventuelle réduction de voiture était illusoire ... Réponse : "il faut la rocade à 2x3 voies" (certes) ... sans autre commentaire. C'est l'arroseur arosé et il est certain que que quand les questions sont bonnes, les réponses sont moins en faveur d'un CAB !!

Côté pollution, le credo de L Courbu est que 25000 camions dans le médoc, ça pollue moins que le CO2 des embouteillages sur la rocade. Pour mémoire, alain Juppé, en bureau de CUB, avait déclaré que le CAB doublerait les émissions totales au lieu de les réduire ...
Le journaliste, également très perplexe, clot l'émission en lui proposant une deuxième pour approfondir. Bonne idée ! Peut être même que nous nous inviterons ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est sûr, il se soucie de l'intérêt général celui là.
Quelle est sa légitimité en la matière?
De quel droit la CCI, avec un président qui n'a même plus de sociétés, peut s'exprimer au nom des habitants de cette Région?
Nous les habitants de cette région nous sommes représentés par des élus politiques pas par la CCI!
Je ne pense pas que l'intérêt de mes enfants passe par l'augmentation du nombre de camions sur nos routes.
Par contre c'est son intérêt à lui.

Xav@a3c

Xavier a dit…

Bonjour à tous les anti-CAB !

Je ne sais pas si la réunion des grands bétonneurs a pu avoir lieu... juste après la 1ère tempête. On pourrait penser qu'"ils" avaient alors d'autres chats à fouetter, il suffisait de voir leurs têtes sur l'antenne... Mais quand même. Des milliards, il n'y en a pas pour enterrer des lignes EDF, il y a donc fort à parier que nos élus n'ont pas eu de panne d'électricité... En toute logique, il ne devrait pas non plus y avoir de milliards pour des projets pharaoniques. Normalement.

Sans parler du caractère extrêmement inquiétant des changements climatiques. Nos dirigeants si éclairés ne se sont pas gênés pour rappeler l'intérêt du ferroutage, ça ne mange pas de pain.

N'ayez crainte, l'épouvantail est définitivement écarté. Dormez, braves électeurs, on vous réveillera en cas de nécessité. La raison ne finit-elle pas toujours par l'emporter... sur tout, sauf sur les intérêts économiques à court terme.

Trève de plaisanterie. Nous avons en fait de très bonnes raisons de rester inquiets et par conséquent mobilisés :

1- La "bête" n'est qu'endormie, ses serviles et cupides défenseurs n'attendent que l'occasion pour remettre le dossier sur le tapis, sans échéance électorale prochaine, comme ils savent si bien le dire. C'est à dire en toute impunité. Quel culot !

2- Les "grands travaux de relance" annoncés, aux relents Mussoliniens, ne vont rien relancer du tout, mis à part les lobbies du béton. Cf l'Allemagne et l'Italie des années 30, ça donne froid dans le dos. Pendant ce temps là, qu'en est il du logement social et du chômage ?

3- L'avis de la Cour d'Appel est extrêmement inquiétant. Pas simplement pour Bordeaux. Ne devrait on pas aller en cassation ? Et si nous allions défendre notre cause à Paris, l'enjeu en vaut bien la peine ?

4- Le "développement durable" est devenu la tarte à la crème de nos dirigeants pour nous faire... avaler n'importe quoi. On pourrait considérer ces tempêtes comme des signaux d'alarme qui inviterait à privilégier d'autres modes de transport que la route. Au lieu de cela, on préfère... brandir l'épouvantail des embouteillages de la rocade bordelaise comme principale source de l'effet de serre dans le monde...

5- Leur cynisme dépasse l'entendement. Tous ces arbres abattus par la tempête, quelle aubaine pour faciliter la dévastation des forêts du Médoc par les travaux d'une autoroute... Et qu'importe l'origine profonde de la catastrophe, car c'en est une.


Pourtant, des solutions, il y en a ; il suffit d'y croire. La bataille juridique n'est pas terminée. La bataille tout court peut reprendre également, dès que nous le voudrons. Il suffit de garder l'espoir.

Le problème sera d'abord de redémarrer la mobilisation dans le contexte actuel. Dans mon voisinage (PAREMPUYRE, commune ô combien concernée et pourtant si fataliste) beaucoup de rêveurs croient que le problème est définitivement réglé... pendant que tant d'autres recommencent à baisser les bras. "Ta maison est plus haute que la mienne, elle me cachera l'autoroute". Ou alors : "Quand quelque chose est décidée, on ne peut jamais rien y faire, tu n'as qu'à trouver un crétin pour acheter ta baraque invendable à 400 mètres du tracé"...

Et puis, il y a cette crise si pesante au quotidien, qui nous invite si bien à garder le nez dans le guidon en évitant de penser aux vrais problèmes.

Et pourtant... N'avons nous pas démontré notre mobilisation dans le passé ? Pourquoi nous arrêterions nous d'espérer en si bonne voie, après tout ce travail accompli par les plus motivés d'entre nous ?

RIEN n'est perdu si nous attirons l'ensemble de la population de notre côté. Facile à dire ? Pas si difficile à faire !

Il est impressionnant de constater l'exaspération des gens dans les bouchons. Bien justifiée d'ailleurs, j'en fais partie tous les jours pour aller au turbin.

La faute à pas de contournement ? Pas du tout, ma brave dame ! LA FAUTE DES POUVOIRS PUBLICS qui REFUSENT obstinément le passage de la rocade à 2x3 voies... pour tenter de justifier des projets démagogiques "absolument indispensables". Projets tellement plus... lucratifs et par conséquent inavouables.

La rocade bordelaise sera toujours bouchée tant qu'elle présentera le moindre étranglement. C'est mathématique, voir la mécanique des fluides. Concrètement, tant qu'il lui restera des portions à 2 voies.

Impossible de l'élargir ? A qui allez vous faire croire ça ? On a bien réussi à faire passer à 2x3 le pont d'Aquitaine. Belle prouesse technique, comme quoi, quand on "le veut"...

Avez vous seulement remarqué la largeur énorme et inutile du terre plein central, dans l'ensemble des portions à 2 voies ? Cette rocade a donc bel et bien été conçue pour être élargie sans trop de difficultés. on se garde bien de le dire.

Population bordelaise, on vous MENT. Il y aurait largement de quoi écrire un bouquin là dessus, il se vendrait sans peine. Les gens commencent à en avoir assez d'être pris pour des moutons, voire des abrutis.

Autre mensonge, cette fois par omission : aucun élu ne signale les conséquences d'un contournement sur la pollution de la TOTALITE de l'agglomération ! Etant donnés les vents dominants, pas besoin d'être grand ingénieur pour comprendre ça !

Quels moyens d'action ? Il peut être un peu trop tôt pour refaire une opération escargot. Quoique... je connais beaucoup de gens, de sensibilités très diverses, qui n'attendent que ça. Le contexte nous donne la possibilité de rassembler vers notre mouvement, non seulement les soucieux de l'environnement, mais aussi les épuisés du auto-boulot-dodo. Surtout si nos slogans mettent l'accent sur l'urgence d'élargir la rocade. Véritable point stratégique qui couperait l'herbe sous les pattes de nos adversaires, dans leur incomparable langue de bois.

Imaginez seulement leur tête, devant le succès de notre mobilisation. Eux qui nous croyaient endormis par les promesses du Grenelle... Grenelle qui a quand même eu le mérite d'exister et qui est censé avoir des suites.

Notre planète vaut bien ça, notre vie et celle de nos enfants aussi !

Xavier LARVOR
PAREMPUYRE