31 mai 2007

TV7 met en ligne son débat avec les candidats de la 5ème circonscription.

A écouter sur le site de tv7 l'émission politique de la chaîne sur la 5ème circonscription, juste après le thème sur Ford Blanquefort, les candidats sont interrogés sur leur position au sujet du CAB (à une grosse moitié de l'émission, presque aux 2/3).

En gros, et pour résumer les propos des personnes présentes :
  • le candidat lcr Ph. Poutou (jamais ni vu ni entendu auparavant) se dit contre le projet ("développer les transport ferroviaires et collectifs pour désengorger les routes") ;
  • la candidate socialiste a fait pas mal de progrès (malgré ses désormais classiques attaques contre la droite), voir plus loin
  • le candidat ump parle de "remise à plat du dossier", de "priorité au ferroutage" mais a sorti une info (?) : d'après lui, "on sait que le contournement ne passera pas dans l'urbanisme". A voir. Concernant l'appel, sur une question insistante de la candidate PS, le député sortant paraît embarrasé sur une demande de retrait de l'appel de la décision du TA. mais J. Taris rappelle à la candidate socialiste qu'"on aurait pu parler de la position de Ph. Madrelle qui a toujours été pour" ! Ca chauffe !
  • le candidat udf-modem a été particulièrement agressif sur la question et a été clair sur le problème de la rocade : "aspirateur à camions", "pas du tout prouvé que le CAB changerait la vie quotidienne des girondins qui se rendent à leur travail" etc
  • le candidat cpnt ("double langage", contournement "nocif") conforme à son habitude en étant clairement et fermement contre.
Attention cependant : les positions des candidats se plaçant aujourd'hui dans une position moins favorable au projet sont issus pour certains de partis qui ont toujours soutenu le contournement (notamment leurs "poids lourds" que sont A. Juppé, A. Rousset et Ph. Madrelle). Méfions-nous des opportunismes électoraux ...

Il est quand même plutôt bon que tous les candidats glissent vers cette position plutôt que de réaffirmer leur souhait de voir réaliser le projet ; ne boudons pas notre plaisir ! Il ne faut pas non plus crier victoire trop rapidement : on peut être aujourd'hui contre, mais après ? De plus il faudrait également dire ce que chacun a réellement fait pour s'opposer au projet et qui nous a clairement soutenu et qui n'a rien fait. Et là, les discours seraient mieux mis en perspective ...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai reçu les "professions de foi" des candidats dans le médoc, donc un endroit bien dans le sujet.
Sur toutes les propositions, seulement 3 personnes parlent du médoc, et non pas seulement de la France avec des propos très généraux: ce sont les socialistes, les verts et le mouvement démocrate.
Sur des trois, 2 seulement sont opposés au CAB: verts et mouvement démocrate.
Moi, je sais lequel je vois dans toutes les manifestations, et quelles que soient mes appartenances politiques je me voit contrainte de voter pour lui car il est le seul que j'ai vu se battre bec et ongles contre le CAB.

Mais je suis choquée par le peu d'intérêt des partis dits conventionnels (PS et UMP): en gros ils n'en n'ont rien à faire!

Une électrice en colère

Oncle Sam a dit…

J'avais enregistré le débat, je ne l'ai regardé qu'hier, dimanche.

Aucun des candidats présents n'a relevé les propos du journaliste de TV7, Bastien Lauquet ? à savoir, "que dites-vous aux bordelais qui sont bloqués tous les jours sur la rocade, et qui attendent ce CAB pour l'emrunter et alller travailler..." !? Seul le candidat démocrate a répondu qu'aux heures de pointe, il y avait très peu de camions.

A l'évidence, le journaliste de TV7 ignore les conclusions de la DRE : "le CAB n'apportera pas de solution pérenne au problème de congestion de la rocade, qui est essentiellement lié aux trafics locaux."

Xavier a dit…

On peut noter également, que losqu'un candidat, une candidate ou un maire se déclare contre le grand contournement, en fait il est contre celui-ci mais pas contre le principe. C'est ainsi le cas de l'association de 16 maires qui se déclare contre le contournement tel qu'il a été imposé (voir sud-Ouest du 4 juin) mais dont un vice-président (le maire d'Arsac), s'était déclaré pour le principe d'un contournement (passage négocié sur sa commune).
De plus, ceux qui demandent une réflexion ou une "mise à plat" dans leur programme électoral ne font que renforcer l'impression d'un besoin d'infrastructure routiére complémentaire aux solutions qui ne sont pas encore en place aujourd'hui telles que le ferroutage, mise à 2*3voies de la rocade, etc...
A quand le nouveau tracé négocié?
Xavier (a3c)
Vous pouvez retrouver nos piques sur: http://acccab.blogspot.com/