23 janvier 2008

Alain Juppé redit son opposition à un contournement autoroutier de Bordeaux.

A la différence d'Alain Rousset (voir article précédent sur ses positions plus que troubles sur la question du contournement et sur l'accord passé à ce sujet avec Les Verts), Alain Juppé réaffirme son intention d'abandonner le développement du fret routier et, en toute logique, de renoncer définitivement au projet de CAB, et ce malgré la pression de ses co-listiers chefs d'entreprise (le travail du fourbe Courbu finit malgré tout par porter quelques fruits, on dit d'ailleurs qu'il va en remettre une couche demain jeudi au CRCI).
Lors de l'énoncé des proposition des différents groupes de travail de son équipe, le projet de CAB a été avancé par l'un d'entre eux : refus catégorique de l'actuel Maire qui persiste et signe.

Le journal Sud-Ouest l'a évoqué dans son édition bordelaise du 23/01 avec le sous-titre suivant "Les groupes de travail du candidat ont rendu hier soir leurs propositions. Le maire a notamment redit son opposition au grand contournement "

On parle du CAB et c'est tant mieux !

Sous la houlette de Jean Charles Palau, son colistier, un chef d'entreprise de 40 ans, le groupe de travail « Bordeaux dynamique » a remis hier ses propositions. Alain Juppé en connaissait déjà quelques-unes.
La cinquantaine de participants au groupe de travail s'est retrouvée majoritairement pour demander que soit réalisé le grand contournement routier de Bordeaux. Alain Juppé ne reprendra pas cette proposition. Il a rappelé hier que les récentes décisions du Grenelle de l'environnement imposaient aujourd'hui de dire « stop au fret routier ».
Le candidat maire est aujourd'hui lui aussi adepte du contournement ferroviaire. Il appelle de ses v?ux la tenue du calendrier sur le TGV Tours Bordeaux et le bouclage de la rocade bordelaise à deux fois 3 voies

3 commentaires:

bordo a dit…

Excellente nouvelle ! Heureusement qu'il est là car les bordelais semblent pour le projet. mais à lui de leur expliquer pourquoi il faut abandonner le projet. j'espère qu'il va aussi convaincre rousset ?

Anonyme a dit…

et Noël Mamère, vous l'entendez beaucoup en ce moment?,à moins qu'il ait lui aussi"filé à la bèglaise" sous la houlette de Rousset:pas possible? Ma pauv'dam
de quoi faudrait-y s'étonner de nos jours"...

Thomas Lugagne a dit…

Très bonne remarque ... et je l'avais un peu oublié celui là. Peut être que davantage de caméras permettrait qu'il reparle de son opposition au projet ?
Je plaisante ... mais pas tant que ça !
Une idée d'action : écrire à M Mamère directement à la mairie de Bègle et lui demander de pousser ses colistiers à l'abandon du projet. Dans tous les cas, on lui aura rappelé qu'il était opposé au projet.