21 janvier 2008

Alain Rousset ne souhaite pas que l'on parle du CAB durant la campagne !

Double esquive du sujet de CAB par Alain Rousset lors de l'émission "l'invité" d'Alain Pagès sur France Bleue Gironde ce lundi 21 janvier. Par deux fois le journaliste tente d'aborder l'avenir du projet suite aux "allers-retours" des grands élus sur l'avenir du projet, et par deux fois Alain Rousset élude la question.

Compte tenu de ses "réponses", on commence à y voir plus clair dans sa stratégie pour les municipales sur le thème du contournement (je le rappelle : ce blog n'épinglera les candidats que sur la question du CAB et sur aucun autre thème) mais aussi sur l'avenir du projet dans son esprit. Et ce n'est pas totalement rassurant.
Alain Pagès : "on en reparlera pas du contournement après le 16 mars ?" [soit après les municiaples, NDLR]
Alain Rousset : "je pense qu'on en parlera pas tout de suite [!!!!]. Il faut qu'on avance sur le contournement ferroviaire" [la classique]
AP. "Si on veut calmer et séduire les électeurs Verts, il vaut mieux laisser le grand contournement ..."
AR. "Pourquoi, sur un débat municipal, voulez-vous absolument tout politiser, vous les journalistes ? Quand on interroge la population, elle ne souhaite pas qu'on aille chercher, fabriquer, créer des bisbilles." "je n'ai jamais été dans une stratégie de rechercher les oppositions"
... puis, en bon politicien ("qui ne souhaite pas faire de la politique") qu'il est, il critique "le mirage du Grenelle" et dévie le débat sur un autre terrain. Fin de la séance.
(lien sur le site FBG, passage sur le CAB à 19min35 du fichier Real Player accessible à l'écoute).

Au final, il n'exclut pas qu'on en reparle après les élections ! ... et qu'aujourd'hui c'est un sujet qui n'est pas sensé intéresser les électeurs !
Ben voyons ! c'est sûr que s'il fait référence à son blog ... (voir article précédent). Et Je vous passe le qualificatif de "bisbille" pour la construction éventuelle du 2e pont le plus grand d'Europe en pleine zone natura2000 pour favoriser le trafic poids lourds en plein réchauffement climatique !
C'est surtout de l'esquive fine comme du gros sel : alain Juppé me devance sur ce dossier, je n'en parlerai donc pas au motif que c'est de la politisation ! On croit rêver. C'est plutôt un dossier vertement sensible !!

Point positif quand même : le sujet a été évoqué et c'est une très bonne chose. A nous de contribuer à ce que cela continue. Les municipales/cantonales commencent à peine !

7 commentaires:

Oncle Sam a dit…

Puisque Rousset ne veut pas nous répondre, il est possible de lui poser la question sur le figaro.fr ; un passage est consacré à la candidature de Juppé, à la Mairie de Bordeaux.

Donc, pourquoi ne pas titiller Rousset, par un commentaire, sous l'article de Juppé ?

Anonyme a dit…

comment peut-on oser des propos pareils dans ces périodes d'avenir sombre pour l'écologie?

faut-il croire à un interêt particulier de ce "grand politique" dans un tel projet?

mais que font les verts? des alliances avec des gens totalement à contrario de leur raison d'être?
Il va falloir aussi s'intéresser de près à leurs propos...

Enfin, les choses s'annoncent telles que,l'électorat fera donc, je l'espère, son choix en parfaite connaissance...

Collectif de citoyen a dit…

Hier soir, je suis allé à la réunion publique aux chartrons et j'ai noté avec grande attention les propos de monsieur Juppé, qui a été interrogé sur le grand contournement. Je vous livre sa réponse, vu que vous nous avez interrogé sur cette question sur notre blog (www.juppepourbordeaux.over-blog.com).
Monsieur Juppé a d'abord rappelé l'historique du projet. Il avait donné (quand il était président de la Cub) un accord de principe sur un projet global qui comrpenait le contournement de l'agglomération et le franchissement de la Garonne.
A son retour du Canada, au vu des considérations du développement durable qu'il faut prendre en compte, du souhait du gouvernement de calmer la prolifération de grandes infrastructures routières, monsieur Juppé a pris position contre la réalisation.
Les solutions selon lui, sont basées sur les 3 points suivants :
1) le développement du ferroutage et du transport maritime. Il a même fait allusion hier soir à une taxe sur les poids lourds (comme elle existe en Allemagne) afin de se protéger de ce flux de poids lourds et inciter les transporteurs à utiliser d'autres modes de transports.
2) la mise à 2 x 3 voies de la rocade afin de fluidifier la circulation.
3) la réalisation des deux ponts dans Bordeaux : Bacalan Bastide et JJ Bosc.
Vous pouvez donc compter sur le soutien entier de Monsieur Juppé !
A très bientôt, je l'espère.

Thomas Lugagne a dit…

ça a au moins le mérite de la clarté
merci en tout cas pour votre compte-rendu !
A bientôt.

Anonyme a dit…

ce commentaire du site d'alain juppé me fait plaisir, j'espère qu'alain rousset répondra de même à son tour
je lui aussi posé la question ...

comme quoi, les politiques restent attentifs à votre site...et à nos commentaires...

ils ont raison, nous sommes leurs électeurs...

Thomas Lugagne a dit…

je suis sûr effectivement que ce blog et les tonnes de messages déposés ça et là sur tous les blogs et sites qui traînent jouent un rôle important et contribuen au "buzz" sur le CAB. Il faut continuer à harceler tous les sites !
concernant ce blog, il est consulté aussi parcque qu'il y a pas mal de traffic (100 visite jour en moyenne, 200 mini dans les période actives) ... ce que je vous dois aussi !!

Anonyme a dit…

Voyez la réponse que m'a donné la com des Verts au sujet de mes questions sur la position des politiques sur les projets d'infrastructure:

Le parti Verts a pris position clairement sur les grands projets d'infrastructures régionaux, qu'il s'agisse du contournement autoroutier de Bordeaux, de l'autoroute Langon/Pau ou de la LGV Bordeaux Hendaye.

Nous sommes heureux de constater aujourd'hui une évolution de la position de Alain Rousset sur le contournement autoroutier de Bordeaux. Il ne trouve plus ce projet d'actualité et soutient l'idée d'un contournement ferroviaire. Nous pensons ne pas être étranger à cette évolution.

Quant à Alain Juppé qui vient, lui aussi d'évoluer, sur ce dossier, il assurait récemment son soutien au transport aérien low cost. Il lui reste donc encore beaucoup à apprendre.