11 janvier 2007

Le missile de Juppé.

On a du mal à y croire, mais Alain Juppé semble actuellement se positionner en véritable "défenseur de la Terre" et est le premier à remettre réellement en cause le calendrier du contournement à défaut du contournement lui-même. C'est plutôt encourageant même si la méfiance est évidemment de mise du fait des élections toutes proches.

Deux articles de Sud-Ouest sont à lire absolument : ceux du 10 et du 11 janvier 2007. Au passage, on peut remarquer que le CAB revient en force dans les colonnes du quotidien, ce qui est de bonne augure pour le relais de nos futures actions.
A mon sens, les points intéressants de ces articles sont nombreux et notamment : la parole donnée aux opposants en réaction aux propos, le "flingage" en règle de Madrelle présenté comme "ardent défenseur du contournement" (ce qu'il est réellement, ne l'oublions pas et je n'ai personnellement jamais cru à son moratoire comme une possibilité de remise en cause du projet de sa part) qui veut simplement "temporiser" et nous imposer son projet dès les élections passées, et, dernier point, que Alain Rousset, n'a pas souhaité répondre aux questions du journal, ce qui le présente dans une position assez inconfortable, voire intenable. A suivre donc. Pour sa part, Ph. Madrelle essaie de tirer (une fois de plus) la couverture à soi ... mais on sent bien qu'il veut une reprise du débat public pour mieux l'imposer par la suite.

La région a tiré la première en matière d'environnement (voir article précédent), mais Juppé a pour sa part envoyé un missile.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Profitons du contexte favorable, mais surtout ne rêvons pas.
Lors de la réunion de la CUB, fin décembre, le même Juppé déclarait : "Dire non à la Bordeaux-Pau, non à la 3 voies A 10 et la rocade, non à la LGV, c’est de l’obscurantisme synonyme de déclin de la région." (propos rapportés dans Sud-Ouest du 23/12)
Dans les 4 projets défendus par le nouveau "défenseur de la Terre", il y a quand même 3 autoroutes.... dont le CAB appelé "rocade" pour la circonstance.

thomas Lugagne a dit…

Tout à fait, c'est pourquoi il faut que les opposants puissent le rencontrer histoire d'avoir des précisions ...
Nous ne sommes pas dupes mais il vaut mieux qu'il s'engage oralement sur cette voie plutôt qu'une autre !
Mais votre remarque nous rappelle bien que la méfiance doit toujours être de mise dans ce type de revirement de situation, d'autant plus quand celui-ci est très rapide ...

Anonyme a dit…

Bonjour,

Il y a une pollution au fuel lourd se matin à Ambes, une partie c'est répandu sur la route. Il y suffisament de risque de pollution sur la presqu'ile pour en rejouter une avec le grand contournement !!!!!

Anonyme a dit…

Voulez-vous bien noter : "Dominique Perben" ou "Monsieur Perben" dans vos écrits... Etre opposant au projet ne doit pas empêcher d'être courtois...